la Fille du Oui

(Rencontre d'amour avec l'agir de Dieu, Saint-Roch de l'Achigan, le 26 octobe 2002)

Jésus:


Moi, Dieu d'amour, je me sers de cette enfant, tout comme je me sers de vous, mes enfants. En ce moment, vous n'êtes plus. Vous avez reçu Dieu, vous avez reç l'Amour, et l'Amour vous a transformés en l'Amour. Mes enfants, quand un enfant reçoit Jésus Eucharistie dans l'humilité, dans la petitesse de son être pour faire de lui un instrument d'amour, Dieu le prend, le transforme en enfant de Dieu.

Mes enfants, je suis le Fils de Dieu. Si un enfant accepte à s'approcher de moi, de faire de lui un enfant humble et petit, moi, le Fils de Dieu, je le prends et je le fais moi; alors, vous devenez enfants de Dieu, vous n'êtes plus, vous êtes moi. C'est moi qui vous transforme, c'est moi qui vous amène à mon Père. Par cet acte d'amour, vous vous présentez devant Dieu le Père et c'est moi, son Fils, qui vous présente à lui. Je vous prends en moi et je vous prése dans votre intérieur, devant la Majesté d'amour. Dieu, le Créateur, Dieu de l'univers, Dieu le Tout-Puissant, mon Père, est en vous et c'est moi qui vous amène à lui. C'est moi, par la communion, qui vous prends et vous amène devant sa Royauté. En vous, mes enfants, vous êtes. Vous recevez de mon Père des élans d'amour. Mon Père, dans son amour, vous regarde; il s'approche, il tend les bras vers son enfant qui l'accepte. Oui, mes enfants, réalisez que, par votre acceptation à venir me prendre à la sainte communion, vous acceptez de vous présenter devant mon Père, vous devenez enfants de Dieu. Mais mon Père ne vous a pas forcés. C'est vous qui êtes allés, par moi, à mon Père, comme l'enfant prodigue. Vous avez été loin de lui, ne fut-ce, mes enfants, qu'une seule journée que vous n'avez pas été présentés à mon Père, que vous n'avez pas ét& en sa Présence, mon Père d'amour, qui vous aime d'un tel amour, attend ce moment. Mes enfants, il sait que vous vivez dans un monde où on n'a pas donné la place première à son amour. Il vous voit, il sait ce que vous faites, il vous conna&icir il vit en vous. Et les heures, mes enfants, passées loin de lui sont, pour mon Père, des heures de langueur. Il se languit de vous. Il vous aime. Oh! combien d'enfants, et ils sont si nombreux, ne viennent pas à lui, ne vont plus profiter des sacrements. Ils vaquent à leurs occupations en ne prenant pas garde à ce qu'ils font contre l'amour de mon Père. Chacun de vous, mes enfants, accomplissez des actions dans ces actes. Vous devez vous tenir en présenc de l'Amour car, voyez-vous, quand on s'éloigne, vous avez tendance à oublier. Votre intérieur se referme. Vous mettez, mes enfants, des barrières. En regardant vos frères et vos soeurs, vous devez les aimer tels comme ils sont. Vous devez découvrir l'Amour en eux. Vous devez demander des grâces à moi, Jésus, pour que vous puissiez les regarder avec mes yeux. Vous allez découvrir, mes enfants, qu'ils sont blessés, qu'ils ont été manipul&ea par d'autres enfants qui, eux, étaient aussi blessés. Et ces blessures ont été causées par la désobéis à mon Père.
Mes enfants d'amour, regardez-vous. Ceux qui parlent en mal d'un seul d'entre vous sont désobéissants à mon Père. L'obéissance, mes enfants, est un rappel à ce que vous devez être pour mon Père. Désobé mes enfants, c'est une action contre celui qui vous protège, vous aime, vous veut à lui. Quand on obéit, c'est qu'on sait que la personne qui demande est juste, parfaite. L'obéissance, c'est s'accomplir en voulant faire plaisir à celui qui demande. Que vous soyez bons, charitables, aimables, avenants, non critiqueux, l'obéissance mes enfants, c'est de savoir que la personne qui demande est de Dieu.

Mes enfants, tout enfant doit obéir à Dieu. Dieu seul sait ce qui est bon pour vous. Dieu a donné des commandements à Moïse pour vous, pour que vous soyez bons envers vous et votre prochain. Il a donné autorité aux apôtres, mes premiers prêtres. Il a donné des grâce aux apôtres par la descente du Saint-Esprit sur eux. Ils ont ét&eac remplis de lumière, de ma vérité, de la vérité de l'Amour. Mon Père vous aime. Il vous donne tout, mes enfants, pour que vous soyez dignes d'être appelés enfants de Dieu. Pour être digne de mon Père, il faut lui obéir dans l'amour de votre être, de votre intérieur.

Mes enfants, si votre extérie vous apporte des situations difficiles, vous devez aller puiser en vous des grâces pour que vous soyez capables d'affronter ces situations difficiles. Mon Père d'amour ne vous a pas laissés seuls avec vous-mêmes, il est en vous. S'il m'a donné à chacun de vous pour que vous soyez en vous, vous ne pouvez, par vous-mêmes, mes enfants, être amour, le péché de la désobé de vos premiers parents vous en empêche. Mes enfants, ce péch&eacut a apporté à ce monde beaucoup d'autres péchés car, voyez-vous, l'obéissance est une vertu, une vertu d'amour.

Si on commet une faute, un péché, c'est que l'on ne se conduit pas bien. Alors, vous désobéissez à Dieu, car Dieu vous demande de l'écout et c'est ce qui est bon pour vous. La désobéissance, mes enfants, engendre beaucoup de péchés. Il faut puiser en vous des grâces en venant à la communion me recevoir. Et moi, je vous prends et je vous présente à mon Père qui déver en vous des grâces pour que vous soyez obéissants.

Mes enfants d'amour, si Ève était venue vers mon Père lui demander des grâces pour ne pas écouter Satan, elle n'aurait pas désobéi. Voyez-vous mes enfants, le danger que vous courez quand vous vaquez à vos occupation entre la communion que vous avez reçue et l'autre que vous devez recevoir dans l'amour, dans la pureté? Ces heures, mes enfants, vous devez les accomplir en présence de moi, Jésus. C'est moi qui vais vous aider à vous comporter en enfants de Dieu pour ne pas désobéir à mon Père. C'est moi qui vous donne cette force de comprendre votre attitude qui n'est pas charitable quand vous faites de la peine à votre prochain.

Mes enfants, vous êtes tous enfants de Dieu. Il n'y a qu'un seul Père, c'est mon Père. Vous êtes tous ses enfants. Il n'y a pas un seul d'entre vous qui n'appartient pas à mon Père. C'est moi, Jésus d'amour, qui est venu par le oui de Marie, votre Mère, en ce monde. Je me suis fait homme, pour vous, pour prendre en moi tous vos péchés causés par la désobéissance envers l'amour de mon Père. J'ai pris en moi tous vos péchés. J'ai obéi à mon Père. J'ai vu tous vos péchés et, par obéissance, j'ai accepté tout.

J'ai tout pris en moi car mon Père vous aime. Il était présent. Il a, lui aussi, mes enfants, souffert. Je suis en le Père. Le Père est en moi. Nous formons le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit est en nous. Tout ce que moi j'ai pris, tout ce que j'ai souffert, mon Père a souffert. Il a, lui aussi, versé des larmes sur vos péchés et moi, son Fils d'amour, par obéissance, j'ai dit oui à la souffrance et mon Père avait dit oui à la souffrance.

Avant même, mes enfants, que vous soyez en ce monde, mon Père, qui est tout-puissant, connaissait tout ce que vous, vous étiez pour faire à cause de votre désobéissance. Et mon Père d'amour a prononcé son oui, mes enfants, avant tout, oui. Il est le oui de l'amour. Il est le oui sublime. L'obéissance au oui, mes enfants, est de mon Père, est de l'Amour. Mes enfants, qu'un seul d'entre vous désobéit, il fait de la peine à mon Père.

Quand vous étiez plus petits, qui d'entre vous n'a pas entendu cette parole: "Ne fais pas ça, tu vas faire de la peine à Jésus". Mes enfants d'amour, votre Père vous demandait d'être obéissants, de ne pas déso Et parce que vous avez grandi, vous oubliez la recommandation de votre mère de ne pas faire de la peine à Jésus. Est-ce que parce que vous êtes grands, cela n'a plus d'importance pour vous? Il ne faut pas faire de la peine à Dieu en parlant en mal contre un seul de vos frères et soeurs. C'est l'Amour qui vous parle. Quand vous faites de la peine à mon Père, vous faites revivre en moi les douleurs de l'agonie.

Je vous aime tant, mes enfants. Laissez-moi vous prendre en moi pour vous présenter à mon Père afin que vous receviez des grâces, des grâces d'amour qui vont vous montrer que vous êtes des enfants de Dieu et que des enfants ne se font pas de la peine entre eux. Car, quand vous parlez contre un seul de vos frères et soeurs, vous faites de la peine à votre frère et soeur; même si celui-là n'entend pas, il est en vous. Je suis le Corps mystique, mes enfants. Je porte tous mes enfants. Je vous porte. Vous portez vos frères et vos soeurs. Il n'est pas bien, mes enfants, de faire de la peine à vos frères et soeurs que vous avez en vous parce que vous vous faites de la peine à vous-mêmes.

Je suis, moi, Jésus. Je vous prends à la communion. Vous n'êtes plus vous, vous êtes moi. Alors, vous me faites de la peine et vous vous faites de la peine. Je viens vous montrer qui vous êtes. Ces jours, mes enfants, sont des jours de grâces, des jours d'amour. Je ne suis pas présent avec vous pour vous montrer que vous êtes des mauvais enfants. Je suis présent avec vous pour vous dire: vous êtes enfants de Dieu, vous êtes mes amours.

Je vous aime. Comme j'aimerais que vous vous aimiez, que vous aimiez vos frères et vos soeurs. Prenez soin de vous. L'Amour vient bientôt vous montrer, en vous, l'Amour même. Et vous serez en sa présence, mes enfants. Vous verrez tout ce que vous avez accompli et moi, l'Amour, je serai présent. Je vous donnerai tout mon amour et toutes les grâces que vous aurez demandées; tel l'enfant prodigue qui retourne à la maison, le Père l'accueille avec tout son amour et il fait la fête avec lui.

Mes enfants, vous allez rentrer à la maison, chez-vous, là où votre Père vous attend, Dieu le Père, mon Père, votre Père. Vous allez voir combien il vous aime! Et votre oui à l'Amour, dans son oui à l'Amour, sera une fête, mes enfants. Il fera pour vous chanter ses anges. Il vous donnera tout ce qui est à lui, car ce qui est à lui est pour ses enfants. Il vous donnera l'Amour. Vous serez tous dans son amour et plus jamais, mes enfants, vous ne serez dans la désobéissance car vous serez dans l'accomplissement de son oeuvre.

L'oeuvre de son amour est pour mes enfants. Il a créé l'homme à son image pour l'Amour, dans l'Amour, avec l'Amour afin que vous ne faisiez qu'un avec lui, en lui, par lui. Vous êtes en moi, son Fils. Vous êtes les enfants de l'Amour, de son Amour. Je suis le corps de l'Amour. Vous êtes en mon Corps. Le corps brillera de toute sa puissance, car il n'y aura plus rien de désobéissance en le Corps du Christ. Mon Églis mon Corps, mon unique amour, mon obéissance à Dieu le Père, c'est vous en moi. Je suis unité d'amour.

Mes enfants, je vous prépare à cette union d'amour. Très bientôt, mes enfants, vous saurez qui sont vos frères et vos soeurs car aucun d'entre eux ne vous sera inconnu. Telle est la Puissance de Dieu. Ce que vous ne savez pas présentement, respectez-le, aimez-le, soyez dignes d'être avec, je vous parle de vos frères et de vos soeurs. Vous êtes tous enfants de Dieu. Tous, vous êtes choisis. Conduisez-vous bien, mes enfants, en étant des enfants obéissants à l'appel de l'amour de votre Père. Par la Toute-Puissance de l'Amour, par la Puissance de mon Père, je vous demande, mes enfants, d'entrer en vous afin de recevoir la bénédiction de la Sainte Trinité Amen.
 
 

Questions et réponses
Question 1: Est-ce que pour toi, cela a été difficile d'être l'instrument du Seigneur, parce que, pour moi, je trouve çà compliqué?

Réponse: Le Seigneur me dit que je peux répondre à cette question. J'ai essayé par moi-même de faire un bout de chemin dans ma vie. Ça m'a amenée jusqu'à 55 moins 2, 53 ans. Pendant 53 ans, ça été les moments les plus difficiles de ma vie, celles de vouloir vivre dans ma volonté humaine. J'ai élevé mes enfants dans l'amour que je connaissais. J'ai aussi vécu dans une famille, dont on était 13 à la maison; dans l'amour de ce que je connaissais, ça été difficile. J'ai eu un mari et je crois que Dieu l'a mis sur ma route. Et ça été difficile parce que c'était un homme humble qui ne parlait pas fort, qui venait d'une grosse famille. Et moi, mon père était un homme qui avait le coeur dans les chants et il avait aussi des fourmis dans les jambes (sourire). Alors que mon mari était un homme aisé, il a fallu bien souvent que je vive avec ma volonté humaine en essayant d'accepter mon mari, alors que j'avais, à l'intérieur de moi, un héritage de mon père; alors ça, ça été difficile dans ma vie.

Et cette soif que Dieu m'a donnée à l'intérieur de moi de vouloir aimer, mais aimer jusqu'à me faire de la peine, parce qu'il s'y avait une seule parole qui ne portait pas de l'amour, je pleurais: de la façon que je pleurais, en tant que m'exprimer, en tant que faire. Je pleurais aussi sur mon sort de ne pas connaître cet amour que je recevais. J'en voulais de l'amour, mais je voulais avoir un amour parfait.

Mon mari ne pouvait me donner cet amour-là, alors que j'allais puiser en lui cet amour-là, jusqu'au moment où Jésus, lui, a demandé à Maman Marie d'aller aider cette enfant-là à découvrir qu'elle portait en elle l'Amour. Alors là, mes douleurs ont commenc&eacut à diminuer, puis devenir un instrument entre les mains de Jésus, de Marie pour commencer, de Jésus. C'était découvrir le Père, c'était découvrir la présence continuelle du Saint-Esprit, c'était me découvrir légère, en prenant mon fardeau et ma volonté humaine puis en les donnant à Jésus. Alors là, les moments ont été plus faciles pour moi. J'ai découvert un mari avec les yeux de Dieu, j'ai découvert mes enfants avec le coeur de Jésus, j'ai déc le monde avec mon âme.

Si c'est difficile d'être un instrument de Dieu? C'est que si cela est, c'est que j'ai reculé de deux ans. Pour moi, c'est, là, la vie, c'est ce que je vis. Je découvre un monde d'amour, un monde qui a mal. Mais, maintenant, je sais que Jésus, il est là, je sais qu'il peut tout et même si on a une complication, que ce soit des essuie-glace, -- Je suis, moi, Dieu tout-puissant. Je donne à mes enfants des informations supplémentaires afin qu'ils soient témoins de mon Agir. Le père C. a demandé de l'aide à Dieu parce que ses essuie-gla ne fonctionnaient plus, Dieu a manifesté son Agir en lui démontran que lui seul pouvait l'aider. Dans une conversation, alors que la responsable de la rencontre disait que les essuie-glace du père C. étaient brisés, la personne qui l'écoutait a dit: «Mais, c'est mon métier de réparer les essuie-glace.» Voilà l'Agir du Dieu --, ou un enfant qui cherche un emploi, ou un autre que je sais qu'il est dans le besoin parce qu'il est pris avec une mauvaise habitude de drogue, de boisson, ou un autre qui est violent, alors je sais, maintenant, que Jésus est là.

Et parfois, je pleure avec Jésus parce que c'est l'amour qui fait pleurer, ce n'est pas le désespoir et la peur, c'est maintenant différent. C'est la présence en Jésus qui fait que je pleure parce que je l'accompagne parce que je sais que c'est les derniers moments qu'on a à vivre sur la terre avec nos frères et nos soeurs qui souffrent. On est dans les moments, on est dans les derniers.

Il y a quelque chose en moi qui crie: "tu t'en viens, Jésus" et je sais, je le sens. Et ça, ça crie sans que je sache; quelquefois, ça sort. Et depuis que je suis l'instrument de Dieu, c'est exigeant sur ma volonté humaine parce qu'il faut que je renonce à ma volonté humaine, il faut qu'elle meure et ça, c'est continuellement un travail que je fais. Mais le plus beau, ce n'est pas moi qui le fais, c'est Jésus. Avec l'aide de Marie, avec Papa d'amour, Esprit d'amour, avec Saint Michel, avec mon ange et mes deux anges -- je suis rendue à deux maintenant, avant j'en avais seulement qu'un mais j'ai appris que j'en avais un autre qui s'appelait Annabel -- et avec tous mes frères et mes soeurs qui sont en moi, alors c'est beaucoup plus.

Question 2: C'est une question importante sur la spiritualité. Marie, vous portez dans votre couronne un vêtement. Depuis l'âge de 13 ans que je cherche à quoi pourrait servir ce vêtement ou à quoi il a servi. Marie, Jésus, voulez-vous me répondre à cette question respectueuse? Je vous aime tant et je voudrais vous dire merci pour tout ce que vous accomplissez pour nous tous. Amen.

Réponse: Mon fils d'amour, je suis la Maman de l'Amour. Je vis en mon Fils. Mon Fils vit en le Père, en le Saint-Esprit. Nous sommes dans l'amour. Mon enfant, Dieu fit pour moi des merveilles. Il me combla de grâces. Il me remplit de la présence même de Dieu. Il y a unité d'amour.

Mon enfant, Jésus a porté la tunique, vêtement sans couture, vêtement de foi, de force, vêtement qui couvrit son corps, corps de Dieu. Ce corps, mes enfants, a été formé en mon sein. C'est le Saint-Esprit qui a déposé en moi la vie. Mon être eut à nourrir la Vie. La Vie en moi est l'Amour. Mon Père du Ciel, votre Père, a donné son Fils par amour pour chacun de vous. J'ai porté en mon sein le Fils de Dieu, l'Enfant parfait. Il est venu en ce monde. Avec mon corps, puis Dieu qui le comblait de grâc j'accomplissais sa Volonté. Il a été fait, le linge que tu parles, mon fils, par les mains de la Mère digne d'être appelée la Vierge Marie.

Mes enfants, le vêtement qui couvrit le corps de mon Fils devait être digne de lui. Dans l'humilit& il a porté ce vêtement fait dans l'amour, par l'Amour, et moi, la Mère de l'Amour, j'ai rendu grâce à Dieu de m'avoir donné ce don de la couture. Ce vêtement, mes enfants, a été fait par les dons du Saint-Esprit. Il n'a pas ét&eacu conçu pour être bafoué par des enfants qui n'avaient pas de respect. Je garde avec moi ce vêtement d'amour. Il vous sera présenté, mes enfants, car il est un signe d'amour, un signe de foi, un signe d'humilité.

Vous devez être, mes enfants, comme ce vêtement, uni l'un à l'autre pour ne former qu'une unité. Tel le vêtement qui couvrit le corps de mon Fils, tel, mes enfants, dans votre unité, vous formez le corps de mon Fils.

Mon fils d'amour, ce qui sera, pour le temps prévu par Dieu le Père, te sera connu au moment où lui décidera de te montrer pourquoi ce vêtement est avec moi. Ne suis-je pas la Mère de Jésus? Je garde tout dans mon coeur, mon fils. Telle est la sagesse de Dieu. Amen.

Question 3: J'aurais une question, madame. Il me semble, aujourd'hui, que la Vierge donne signes un peu partout dans le monde. Jésus lui-même touche de près des personnes qui nous donnent, soit par conférences, soit par tém les grandes vérités d'un Dieu vrai amour. Est-ce le signe que nous entrons dans une nouvelle Église ou est-ce une grande perfection qui va venir sur la terre et qui va rendre un monde d'amour? Si Dieu vous permet de répondre.

Réponse: Mon fils, je t'appelle mon fils d'amour parce que tu aimes. Moi, Jésus, je suis en présence de chacun de vous. Je suis la Puissance du monde. J'ai créé ce monde. Il porte en lui le souffle d'amour. Mon fils, un monde d'amour vient. Il sera qu'amour. Au temps d'Adam et Ève, il y avait l'amour qui planait, l'amour qui était dans tout. Ève était amour. Adam avait reçu le souffle de Dieu, le souffle de l'Amour et chacun d'eux était habité de nous. Ils vivaient dans l'Amour, avec amour. Ils me devaient obéissance. Alors, ils n'ont pas été dans cette obéissance.

Il est vrai, mes enfants, que l'arbre du bien et du mal était dans ce paradis. Il est faux de penser que cela est une histoire. Je suis la Vérité. Je suis la Lumière. Je SUIS. Chacun de vous, mes enfants, portez ce souffle en vous mais, à cause de la désobéissance d'Adam et Ève, vous avez en vous le péché. Adam et Ève, mes enfants, devaient passer une épreuve d'amour, d'obéissance. Ils ont désobéi à Dieu. Alors, ils ont été chassés du paradis. Ils ont été sur cette terre avec leur volonté humaine. Ils devaient vivre avec le bien et le mal. Le mal, mes enfants, sévit partout. Il a troublé mes enfants. Le mal, mes enfants, c'est la désobéissance à l'Amour.

Vous, mes enfants d'amour, les enfants de Dieu, vous avez en vous le souffle de la Vie, mais vous avez aussi en vous le mal. Ce mal, mes enfants, c'est le péché originel. Il a été purifié par moi, Jésus d'amour, par mon Sang précieux. Vous avez formé un monde, un monde avec votre volonté humaine. Et moi, l'Enfant de Dieu, le Oint du Père, je me suis donné par amour, car ce péché de désobéissance, mes enfants, a engendré tant de mal en vous.

J'envoie parmi vous, mes enfants, des prophètes, des messagers, des témoins pour vous préveni que votre monde s'achève, votre monde qui s'est fait avec volonté humaine. Mon monde à moi, mes enfants, sera dans la Divine Volonté Un monde d'amour où le monde du mal n'existera plus en mes enfants. C'est pour chacun de vous.

Ma Mère vous a prépar& et cela, depuis si longtemps. Beaucoup de messages vous sont donnés pour vous aider à ouvrir votre coeur, vous aider à vous reconna&ic comme des enfants de Dieu, des enfants d'amour. Ma Mère vous a demand&eac de prier afin que vous ne soyez plus dans la tentation à la désob& Elle vous rappelle les enseignements qui vous ont été donné par mes saints apôtres, mes enseignements. Elle vous recommande d'aller vers mes sacrements que j'ai moi-même institués lorsque j'ét sur la terre, parmi vous. Elle vous demande de vous protéger, mes enfants, contre les attaques incessantes de Satan, l'ennemi de vos âmes. Elle vous demande de vous aimer les uns les autres. Elle ne cesse, mes enfants, de nous supplier, nous, la Trinité, de déverser en vous des grâces pour que vous soyez dans la lumière.

Beaucoup d'enfants, avant votre venue sur la terre ont prié. J'ai préparé mes apôtres à ma venue, à celle que vous allez connaître. Ils ont prié. Ils vous ont préparés, mes enfants, à recevoir ces grâces. Beaucoup d'enfants ont prié avant vous. Ils vous ont préparé le chemin à recevoir ces grâces. Ils ont été des modèles d'amour. Mes enfants, vous avez été préparés, avant même votre venue sur la terre, à vivre ces moments d'amour. Je prépare tous vos coeurs à recevoir l'Amour pour vous. C'est vous, mes enfants, qui allez rentrer en vous. C'est vous, mes enfants, qui allez voir l'Amour. Vous verrez qui vous parle. Vous vous verrez tel que vous êtes.

Mes enfants, si je ne vous aurais pas préparés à ma venue de vue en vous, aucun d'entre vous n'auriez été prêts, pas un seul, mes enfants. Ce sont mes premiers enfants dans mon Église qui vous ont prépar&e parce que vous allez être l'Église, la nouvelle Église, jeune, belle. Vous allez former le Corps mystique de Dieu dans toute sa splendeur.

Il n'y aura plus, en mes enfants de mal, car il aura disparu. Vous allez être des enfants d'amour, la civilisation de l'amour. Mes enfants, chacun d'entre vous aurez à choisir et tous ceux que vous portez en ce moment vont aussi avoir à prendre un choix, celui de choisir l'Amour. Ceux qui se refuseront ne pourront plus être en présence de mes enfants d'amour. Mes enfants, je vous veux tous. C'est pour ça que je vous prépare.

Chaque prière faite en Jésus est une prière pour mes enfants que vous portez. Ils reçoivent des grâces. Ces grâces vont les aider à prendre leur choix. Je ne néglige personne. Je vous ai préparés, mes enfants, avant même que vous soyez en ce monde. Chacun de vous, mes enfants, étiez en moi. Je vous connais. Je sais tout de vous et je savais qui prononcerait leur oui avant ma venue de vue en eux. Vous êtes mes enfants de la Lumière.

Vous avez été préparés par ma Mère. Et vous, mes enfants, qui aidez mes enfants qui ne sont pas prêts, vous avez cette mission. Vous devez être tous des instruments d'amour pour eux, mes enfants. Vous êtes avec moi. Je veux mes enfants qui se sont éloignés, ceux qui vivent comme cet enfant qui voulait dilapider son héritage. Vous, vous êtes avec moi. Vous êtes celui qui savait qu'il était aimé du Père et que le Père lui donnait tout, parce que tout ce qui était à lui était à son enfant. Vous êtes ses enfants. Vous devez aider votre frère, votre soeur, à rentrer à la maison, celle qui se nommera l'Église, une tout amour.

Mon fils d'amour, ce temps est un temps de grâces. C'est un temps d'amour pour toi, pour chacun de vous qui vous vous reconnaissez habités de moi. Vous vivez déj& mes enfants, cette préparation. Quand le Saint-Esprit vous fera rentrer en vous, votre oui resplendira. Il sera tout illuminé de rayons. Vous serez en joie. Vous verrez, mes enfants, tout ce que vous accomplissez en ce moment pour vos frères et vos soeurs. Je suis l'Alpha et l'Oméga. Tout est déjà accompli. Amen.

Question 4: Ce matin, Jésus a dit: "Mes enfants, je vous prépare à cette union d'amour. Très bientôt, mes enfants, vous saurez qui sont vos frères et vos soeurs. Telle est la Puissance de Dieu". Je me demandais si Jésus voudrait peut-être préciser. Moi, en tous les cas, je n'ai pas compris et une autre personne ici qui n'a pas compris ce que Jésus voulait dire par ça. S'il voudrait nous préciser ça et si, après aussi, vous pourriez peut-être, vous, personnellement, nous préciser le contenu du livre numéro 1 et le contenu et la différence du numéro 2, comme vous avez fait tantôt, mais je ne m'en souviens plus.

Réponse: Mes enfants d'amour, vous qui êtes tous présents ici, vous êtes tous réunis entre frères et entre soeurs. Vous vaquez dans le même coeur de Jésus. Ce battement, mes enfants, c'est l'Amour. Il fait un charme en vous. Il fait en vous de la joie. Vous êtes heureux en ce moment car Dieu vous dit que vous allez vivre sur la terre heureux, dans la joie, avec vos frères et avec vos soeurs.

Mes enfants, en ce moment, vous ne pouvez connaître tous vos frères et vos soeurs qui sont en vous. Vous ne pouvez que reconnaître ceux qui sont autour de vous présentement; mais il y a en vous des enfants et ces enfants sont vivants. Ils sont dans votre être parce que je suis en vous. Et lorsque, mes enfants, vous allez vivre dans la Divine Volonté, vous connaîtrez ceux qui sont en vous.

Cette enfant qui vous parle vit dans la Divine Volonté et elle a communication avec les enfants du ciel, avec les âmes du purgatoire et avec vous, mes enfants. Lorsqu'ell le demande, et sans qu'elle en soit vraiment consciente, elle entend vos âmes lui parler. Elle peut, d'âme à âme, avoir conversation. Mes enfants d'amour, vivre dans la Divine Volonté, c'est vivre uni en moi, Jésus. J'unis mes enfants.

Pour vous, en ce moment, cela semble être un événement. Quand vous allez vivre en amour dans la Divine Volonté, cela vous semblera d'une telle facilit&eacu Vous allez connaître tous vos frères et vos soeurs. Ils ne vous seront pas inconnus. Vous allez vous aimer, mes enfants. Et, en ce moment même, votre âme, mes enfants, est en joie parce qu'elle vit dans ma Vie. Je suis la Vie. Je suis l'Éternel. Il n'y a pas en moi de mort, il n'y a que vie. Tout enfant est en moi. Ceux qui refusent de vivre en moi ne sont plus dans la vie éternelle.

Vos frères et vos soeurs qui vivent en vous, par moi, dans la Divine Volonté, sont vivants. Tant qu'ils n'auront pas refusé eux-mêmes cette vie, je les porte. Quand je viendrai me présenter à eux, ils auront à prendre le choix s'ils veulent vivre dans la Divine Volonté. C'est seulement s'ils disent oui qu'ils auront la Vie. Et vous, mes enfants, qui êtes dans le oui à l'Amour, vous serez tout amour. Il n'y aura plus en vous de mal. Il n'y aura plus en mes enfants de mal. Vous serez tous unis et vous vous connaîtrez tous parce que vous allez vivre dans la Divine Volonté. Il n'y aura plus en vous de volonté humaine.

Vous allez connaître des joies, mes enfants, que vous ne soupçonnez même pas. Même si, en ce moment, je vous les dévoilerais, vous ne pourriez pas en savourer la grandeur, car vous vivez avec votre volonté humaine. Ce qu'Adam et Ève auraient dû connaître, vous, vous allez le vivre.

Réponse à la deuxième partie de la question 4: Le Seigneur me permet de parler. Il est plus facile de le laisser parler. Merci. Le Saint-Esprit dit qu'il va m'aider.

Le premier livre est le chef-d'oeuvr Il est la Lumière, il est rempli d'amour, de la sagesse de Dieu. Il est la Volonté du Père. C'est l'Évangile. Et moi, il m'a choisie pour faire un rappel de ce qu'il a déjà dit. Il n'apporte rien de nouveau. Il détaille. Il épluche. Il fait découvrir ce que votre âme sait.

Le premier livre, c'est l'Amour. Il a voulu faire connaître son amour pour nous, mais en commençant par lui parce qu'on ne peut pas, nous, connaître l'amour si l'Amour lui-même ne se dévoile pas. Alors, le premier livre, c'est lui, c'est l'Amour lui-même. Quand il me parlait avec: moi en toi, toi en moi, lui et nous, nous nous sommes dans la perfection, je ne pouvais pas comprendre parce que j'étais trop dans ma volonté humaine. Il m'a tenue dans cette ignorance pour me préparer à ce que je devais faire. Il a voulu lui-même donner pour que je suive ses enseignements. C'est lui qui a voulu me les faire découvrir lui-mêm en me gardant dans l'ignorance, non pas de la foi, mais dans ce qui concernait l'instruction. Alors, ça été tranquillement qu'il m'a remplie de grâces, lentement, sans m'en rendre compte.

J'étais une enfant docile et, bien souvent, au détriment de mon entourage, je disais quelquefois des vérités qui n'auraient pas dû être dites, parce que quand je disais des vérités comme ça, sans m'en rendre compte, il y avait des gens qui n'étaient pas tout à fait prêts à les entendre. Mais ça, c'est Jésus qui le faisait. Il dirigait ma vie. Il ne voulait pas que je sois trop avec des gens qui m'entourent. J'étais solitaire, bien solitaire; j'avais besoin d'une amie, mais pas plus. Et je me trouvais quelquefois très fragile en tant que ma santé. Il m'a dit que tout cela avait été préparé. Alors, dans tout ça, c'était sa Volonté pour que je puisse n'être qu'à son écoute, être à l'écoute de l'Amour.

J'ai aussi été dans une certaine vérité, qu'il a dit, parce que j'ai désob dans une grande souffrance, je revenais à lui. Il l'a voulu ainsi et chacun d'entre vous aussi parce qu'il nous aime, parce qu'il nous prend tel comme on est. Chacun de nous, il dit qu'on est choisi pour notre mission et qu'à chaque jour, il déverse en nous la dose de grâces qu'on a de besoin, selon nos mérites aussi. Il dit qu'il est en chacun de nous, qu'il ne nous laisse jamais, même si, parfois, notre conduite n'est pas celle qu'il voudrait qu'elle soit, pour nous préparer à ce qu'on doit être. Il connaissait tout de moi. Alors, il m'a préparée lui-même à écouter sa voix, son amour.

Alors, le premier livre, c'est une ouverture. Le coeur de Jésus qui s'ouvre, s'ouvre pour chacun de nous. Qui est l'Amour? Où est l'Amour? Comment vivre en l'Amour? Avec qui nous devons vivre l'Amour? Et vers où devons-nous aller? Voilà pourquoi le premier livre ne parle que de l'Amour. C'est l'Amour lui-même qui s'est dévoilé avec de la poésie, car il nous savait fragiles, qu'il nous dit. Il a employé des mots simples, un vocabulaire très rudimentaire parce qu'il savait ce qu'on a besoin. C'est de se retrouver petits, tel comme lui, il dit. Parce que quand il est venu en ce monde, c'était dans la pauvreté. Alors, il se sert d'enfants qui sont pauvres aussi; pauvres de ses mots à lui parce qu'il veut que ces mots soient que de lui. Alors, si on a une richesse de mots en nous, on va être trop rempli de nous-mê

Alors, le premier livre est une approche à Dieu. Tout tourne autour de l'Amour. Comme un tourbillon, il veut qu'on tourne autour de lui pour rentrer en lui. Il veut nous faire entrer en lui. Et quand on va être en lui, Jésus, là, quelque chose va se dire en nous, en nous-mêmes. On va apprendre qui on est, nous. Pourquoi, sur la terre, l'on se comporte d'une telle façon. Pourquoi on réagit d'une telle façon. Il veut nous faire découvrir ce qui est inconnu en nous.

On vit que de notre extérieur On essaie de résoudre nos problèmes avec notre extérieur. On essaie d'aider nos frères et nos soeurs avec notre extérieur. On essaie d'apprendre ce qu'est la religion avec notre extérieur et on essaie d'analyser les écrits de Jésus avec notre exté

Alors, le deuxième livre, c'est comme une découverte de ce qu'on est à l'intérieur de nous. Jésus dit: c'est comme si l'on entre dans une forêt. Chaque arbre jette de l'ombre, chaque arbre a son utilité, chaque arbre est là pour nous aider, mais ils sont inconnus encore de nous. Comme ils sont inconnus de nous, on ne sait pas pourquoi ils nous font peur tant ils sont gros, pourquoi ils produisent des ombres. Et nous vivons avec nos peurs. Nous vivons avec ces ombres et nous essayons d'aider nos frères et nos soeurs avec ce que nous connaissons.

Dieu veut nous aider à nous sauver. C'est lui qui nous a sauvés avec son Sang précieux. Alors, en me donnant ces enseignements, ce sont des enseignements, il n'y a rien de nouveau mais, pour moi, tout est nouveau, car je découvre mon intérieur. Maintenant, quand j'écoute l'Évangile, je l'entends différemment, je la comprends différemment, je l'analyse différemment. Tout est nouveau. Tout est plus beau. Tout est plus simple et j'ai beaucoup de paix.

Alors ce que j'apprends par Jésus, en Jésus, avec Jésus, c'est pour mes frères et mes soeurs parce qu'on doit vivre pour se donner. C'est ça l'amour. Jésus est venu sur la terre pour nous. Il s'est donné et c'est l'Amour qui s'est donné. Alors, nous, on est venu sur la terre pour se donner. Quand on apprend à se donner, on apprend à savoir qui on est. On se découvre l'amour. C'est ce que j'apprends en écrivant ce que j'entends.

Le deuxième livre est comme une éducation d'amour. Il est venu sur la terre, Jésus, pour qu'on apprenne qui est son Père. Et apprendre à connaît son Père, c'est apprendre à se connaître aussi soi-mêm parce que le Père, c'est le souffle qui est en nous. Alors, si j'apprends à vivre avec le souffle de Dieu, j'apprends à le connaître et j'apprends à connaître mes frères et mes soeurs. Et ce qu'il y a de plus beau dans ces temps-ci, c'est que j'apprends qui sont mes frères et qui sont mes soeurs. Il se fait une union. Je suis à la maison toute seule, la plupart du temps, et je suis avec tout le monde.

Oui, Jésus me fait dire aussi que cela ne sera pas facile parce qu'on blessera certains enfants à cause de notre vérité et de notre obéissance. Beaucoup d'enfants autour de nous, nos frères et nos soeurs, ne sont pas prêts à renoncer à l'argent, au matériel. Ils ont peur. L'inconnu leur font peur parce que Satan a un très grand pouvoir. Il s'est servi du matériel sous toutes ses formes pour les engourdir. Ils vont avoir besoin de nous et ils n'auront pas besoin de notre volonté humaine.

Jésus dit qu'un seul mot qui vient de notre volonté humaine blesse. Ces mots font mal parce que notre volonté humaine est en rivalité avec la volont&eac humaine. Ce qu'il veut dire par là, depuis Adam et Ève, notre volonté humaine est blessée, est blessée à cause des péchés qui se sont commis et chacun de nous portons nos frères et nos soeurs qui sont vivants en nous. Ils portent ces blessures. Alors, quand on réveille, par un mot de nous, une blessure à un seul d'entre nous, il y a comme une rivalité qui se passe à l'intérieur et, qu'à l'intérieur, on se bat pour la vie.

C'est comme deux enfants qui se rencontrent. L'un dit à l'autre: "Tu sais, ce qu'il y a de beau en toi, c'est ta franchise. Ce qu'il y a de défaut en toi, c'est aussi ta franchise". Alors, l'autre répond: "Ce que j'aime en toi, c'est quand tu ne parles pas" (rire). Voyez-vous, c'est que la volonté humaine ne veut pas entendre parler de ce qu'elle n'est pas prête à entendre. Ça fait trop mal, même si c'est la vérit& C'est pour cela que Jésus préfère parler lui-même car il est la Divine Volonté.

Il a pris tous ses enfants qui souffrent et il les a mis dans ses plaies. Et parce qu'ils sont dans ses plaies, cela devient moins douloureux pour eux parce que c'est lui qui supporte la douleur. Alors, les autres enfants se sentent soutenus, ils ne se sentent pas attaqués, car ils savent bien trop que Jésus sait tout d'eux. Ils n'ont rien à cacher. Et ça, c'est par les grâces de Dieu seulement qu'ils peuvent le ressentir. Et si je vous parle ainsi dans le Saint-Esprit, c'est pour qu'il n'y ait pas de rivalité entre vous et moi parce que si je répondais avec ma volonté humaine, il y aurait des mots qui blesseraient parce que ces mots ne seraient pas accompagnés de grâces. Seulement Dieu est divin.

Il dit aussi: quand viendra le temps de la grande purification, tout en vous sera irradié, irradi&eac Cela veut dire que tout ce qui est imparfait sera dans un feu d'amour (applaudis

Ici, une dame, croyant que c'était fini, commence à poser une question, mais l'assistance l'informe que ce n'est pas encore fini.

Jésus veut qu'on écriv ce qu'elle voulait lui demander. Elle veut savoir si elle doit elle-même convertir ses enfants en parlant de ce qui est bien et de ce qui est mal, car elle souffre de la conduite de son enfant.

"Tu vois, (elle regarde la dame et ses yeux se tourne vers l'assistance) si des mots sortent en ce moment de vous, vous ne ferez qu'envenimer le mal. Vous allez mourir de mal. Seul Dieu peut faire jaillir le bien, même en vos enfants. Si vous utilisez vos paroles, vous allez leur faire peur. Ils vont voir en vous une autorité, une faiblesse, du chantage affectif. Ils vont se sentir pris au piège. Ce n'est pas de vos paroles qu'ils veulent, c'est votre modèle. Si vous vous laissez transformer par mes grâces d'amour, c'est moi qu'ils vont voir, l'Amour.

Oui, Jésus d'amour. Il a dit: "Voilà, ma fille, que je viens de parler avant toi" (rire).

Il est important d'écouter Jésus, mais avec notre coeur. Il m'apprend tranquillement, à mon rythme à moi, d'être à son écoute, qu'à son écoute. Maman Marie m'a beaucoup aidée. Par la prière, elle a été un modèle pour moi, un modèle d'obé et j'ai beaucoup appris de Marie.

Jésus nous demande d'êt comme on est, de ne pas nous changer parce qu'il nous a faits ainsi. Rappelez-vo les arbres. Il y a toutes sortes d'arbres dans une forêt et ils ont tous leur importance. Jésus nous veut tel que l'on est. Il veut nous apprendre à nous aimer parce que quand on apprend à s'aimer tel comme on est, et bien, on apprend à donner à notre prochain ce qu'on est. Et si on cherche à être un autre que soi-même, notre prochain ne pourra pas savourer ce qu'on est. Il va voir en nous une infidélité parce qu'il va dire: si elle n'est pas comme elle devrait être, comment pourra-t-elle m'accepter, moi, comme je suis? Alors, c'est pour cela qu'il est important de ne pas se changer soi-même, mais laisser Dieu nous changer. Il n'est pas exigeant, Jésus d'amour.

Il apprend à m'aimer, à me faire aimer. Il m'envoie même me coucher quand je suis trop fatiguée. Il sait beaucoup mieux que moi ce qui est bon pour moi. Et aussi, il m'apprend à lui faire confiance, à espére tout, à un avenir rempli d'amour, de paix, à vivre en Jésus Oui, tout est plein de paix en Jésus, plein d'espérance, même si, en ce moment, je vis des souffrances comme vous vous les vivez. Il sait que c'est bon pour nous. Si on était dans une joie, une insouciance, on ne prendrait pas garde à sa condition, car on n'est pas encore arrivé dans l'aboutissement de l'amour. On n'est que dans la tranformation et cela doit se faire avec notre croix.

Jésus porte notre croix. Il m'a dit, un jour: "Ma fille, tu veux souffrir ma Passion? Il dit: "Je vais prendre 99%". J'ai dit, Seigneur, il ne m'en restera pas beaucoup. Il connaît nos faiblesses humaines, il sait nos limites. Il m'a dit, les premiers temps, il m'a dit comme ça: "Il faut faire attention, quand je commence, je nourris mes enfants à petits pots de béb&eac On ne peut pas lui donner un steak. Il faut commencer lentement, très lentement." Et c'est ce qu'il fait avec nous, malgré que depuis deux ans, j'ai trouvé que j'avais beaucoup avancé (rire). Oui, c'est parce qu'il a voulu, lui.

Il me dit que les temps pressent, que beaucoup d'enfants se perdent et quand je suis obéissance à sa Volonté d'amour, beaucoup d'enfants reçoivent des grâces. Et je ne les connais pas, ces enfants. -- Oui, Seigneur. Il dit: "Mais tu sais, je te les fais entendre" -- Oui, cela se fait ainsi.

Quand je suis seule en prière Dieu me parle, me donne des enseignements, des "je t'aime", beaucoup des "je t'aime". Et, quelquefois, je pense très vite, ah! c'est comme un éclair, un exemple, à notre Saint-Père. Une fois, notre conversation dura plus d'une demi-heure. C'est son âme qui parlait à mon âme et, dans la Divine Volonté, Dieu me permettait d'entendre cette conversation. Quelquefois, c'est avec d'autres. Parce que notre Saint-Père est dans la Divine Volonté et si, parfois, le Seigneur me fait entendre une âme, il me demande la permission. Si elle n'est pas dans la Divine Volonté, et si je donne mon oui, comme je porte cet enfant-là en moi, c'est comme si elle donnait son oui; alors, je peux vivre sa douleur, car Jésus ne permettrait pas une intimité non voulue de l'enfant. Mais comme cette âme demande à Dieu de l'aider, il le permet, car je peux aider cet enfant à vivre ce qu'il vit. Et ce sera dans le deuxi&egra livre.

Vivre avec vous-mêmes, c'est découvrir que Dieu a fait des merveilles pour nous. Et ce n'est qu'un commencement, car l'éternité sera pour nous une éternelle joie. C'est vivre dans l'Amour que de répéter ces mots d'amour. Voilà, Jésus d'amour.

Pour conclure: Mes enfants d'amour, je me sers de cet instrument pour vous. Je vous aime. J'aime tous mes enfants, tels que vous êtes. Regardez cette enfant. Je me sers d'elle en respectant sa façon de parler. Vous y trouverez une pauvret&eac dans la grammaire. À vous, mes enfants, d'accepter votre soeur, telle qu'elle est, avec ses fautes d'expression.

Je vous aime, mes amours. Dieu agit comme il le veut. Mon amour est beauté. Ce que je vois chez mes enfants, c'est la beauté de leur humilité, car tous ceux qui s'acceptent en étant petits devant moi me sont agréables. Donnez-vous à Dieu tels que vous êtes. Dieu, dans l'amour de ses enfants, Jésus.



Return to Mary's corner